Comment on Le livre by Evelyne.

Bonjour,

Je commence depuis peu à mettre des mots sur ce que je suis. À 35 ans je ne sais pas encore ce que je ferais lorsque je serais grande! Enfant j'ai toujours eue cette agitation intellectuelle, ce goût de tout connaître, tout savoir, tout expérimenter, tout comprendre. J'étais une alien à la découverte de la terre tentant d'imiter les comportements pour ne pas me faire repérée!!!
J'ai été interpellé par vos propos sur internet dans votre livre. J'ai eue un ordinateur à l'age de 22 ans. Durant le premier mois d'utilisation, j'ai passée mes nuits à ouvrir et fermer des fenêtres en guise de transition entre mes rêves et mes pensées à peine éveillée.
J'ai compris que je modifiais quelques chose dans ma méthode de réflexion.
Avant l'arrivée du web dans ma vie je cherchais constamment des réponses faisant appel à ma mémoire, aux livres, à mon entourage ou au temps, ce qui pouvait parfois être long je me distrayait autrement en attendant. Maintenant j'ai toute les réponses à porter de clic, c'est rapide et ma pensée à encore fait place à plus de rapidité , mais aussi à plus de confusion, une réponse amène un nouveau questionnement qui amène à une autre réponse et une autre question ainsi de suite et je retiens un bon 70 à 90 % de ce que j'étudie ou apprend ce qui m'amène à être semi experte dans une multitude de sujet sans en être réellement jamais tout à fait expert ou compétente. Je deviens tellement surchargée que je ne sais plus quoi faire de mon savoir et mon cerveau devient de plus en plus gourmand. Avant j'avais une dizaines de passions rotatives c'est à dire que au gré de mes humeurs ou pulsions je me lançais dans, soit la peinture quelques jours ou semaines ensuite le tricot ou la littérature, etc. pour revenir quelques mois plus tard à la peinture et hop un autre tournée boulimique. Maintenant, je ne peux m'empêcher de varier de façon compulsive mes connaissances et tout cela en étant maman de 3 enfants qui ont des troubles tdah et tout le tralala d'une vie de mésadaptée sociale et de chaotique ménagère qui m'ont menée jusqu'à l'épuisement. Apprendre et savoir reste viscérale, malgré cette fatigue qui m'accable et de ne pas savoir laquelle de ces passions ou apprentissages m'aidera à gagner ma vie(en arrêt de travail depuis 2 ans). Je me sens paralysé, j'ai toujours peur de faire de mauvais choix (comme votre type loser!)
Suis-je la seule dont la boulimie est le savoir et qui ne connaît pas encore ses compétences?

Merci pour votre livre, il m'a fait du bien ce matin!