Comment on Le livre by Gilles ORENGA.

Bonjour,
Je viens de finir la lecture et je ne regrette pas d'avoir fait cet achat (en 2 ex. pour mieux le prêter ! Je percevais, à la consultation du site et du zaptest que j'aurai envie de le partager). Je recommande vivement la lecture autour de moi. En tant que professionnel de l'éducation (principal de collège) et zappeur partiel, les situations décrites me renvoient pour partie (grosse partie soyons honnête) à mon expérience et pour une aussi grosse partie à des situations d'élèves.
J'adhère complètement au constat d'une éducation nationale uniforme qui ne fait pas de place aux atypiques et à l'impérieuse nécessité de valoriser tous les jeunes pour toutes leurs capacités, fussent-elles difficiles à faire rentrer dans une classe de 30 élèves et plus. Je crois que seuls les atypiques qui réussissent à suffisamment compenser, parce qu'ils trouvent seuls les parades ou parce qu'ils y sont aidés, tirent leur épingle du jeu.
Je n'ai pas de solution miracle pour que l'école soit suffisamment adaptative et suis convaincu qu'il ne faut pas forcément de solution miracle car les agités du bocal le sont à vie, comme tous les porteurs de particularités quelles qu'elles soient. Il faut apprendre à vivre avec dans une société diversifiée. Les personnes qui nous entourent ou que nous côtoyons sont plus ou moins capables ou disposées à accepter et à composer avec la diversité. Nous ne pouvons pas les y contraindre et devons nous y adapter.
Cette particularité des agités du bocal, comme bien d'autres diversités, a besoin d'être portée à la connaissance du plus grand nombre (merci à France Inter) pour qu'elle soit comprise et acceptée. Dans l'éducation nationale, nous devons veiller, avec encore plus d'efficacité à la faire connaître pour que les dégâts soient les plus faibles possibles. Dès maintenant, je m'y emploie.
Je sais que je rencontrerai quelques réactions comme celle de Gilou (similitude de prénom ne vaut pas accord !) et je ne vais voir pas voir des zappeurs partout comme d'autres voyaient des nains ! Ouverture d'esprit, attention aux autres et volonté de construire ensemble plutôt qu'en opposition pour que chacun y trouve son compte.

Bravo pour ce livre. Vendez en beaucoup.