Skip to content

Bonjour, Je n’ai malheureusement pas de liste, il faudrait demander à …

Comment on Ritaline : intérêt et risques chez l'enfant by Dr Dominique Dupagne.

Bonjour,
Je n'ai malheureusement pas de liste, il faudrait demander à des spécialistes. Ce sont surtout des établissements pour les "hauts potentiels", à savoir des enfants TDAH ou surdoués avec un QI élevé contrastant avec leur échec scolaire comme ici. Sinon, les migraines n'ont rien à voir avec les anevrismes et ne contre-indiquent pas le methylphénidate.

Dr Dominique Dupagne Also Commented

Ritaline : intérêt et risques chez l’enfant
Bonjour,
Le mot stupéfiant n'est pas médical ni chimique, mais juridique. L'effet attendu n'est pas une "mollesse", mais un calme attentif ! La dépendance à la Ritaline chez l'enfant TDAH est inexistante. C'est plutôt le contraire : il faut parfois batailler pour qu'il le prenne...


Ritaline : intérêt et risques chez l’enfant
Bonjour, c'était le 5:11:2013
La date n'apparaissait pas en début d'article, je l'ai ajoutée, merci pour le signalement.


Ritaline : intérêt et risques chez l’enfant
Bonjour
Le méthylphénidate n'est ni une amphétamine, ni une méthamphétamine, mais un psychostimulant apparenté. Son mécanisme d'action est différent, même si beaucoup d'effets sont communs. http://www.pistes.fr/swaps/48_117.htm


Recent Comments by Dr Dominique Dupagne

Ritaline/Méthylphénidate : dangers et effets secondaires chez l’enfant
Bonjour,
Personne ne peut prévoir l'avenir...


Ritaline/Méthylphénidate : dangers et effets secondaires chez l’enfant
Ce n'est pas un effet décrit pour ce médicament, mais tout est possible !


Ritaline/Méthylphénidate : dangers et effets secondaires chez l’enfant
Bonjour,
Merci pour cet article passionnant. J'avais abordé le sujet ici https://forum.atoute.org/node/187683?p=8526513


TDAH
Bonjour,
Votre cas illustre douloureusement le sous-diagnostic du TDAH et encore plus du TDA en France. Les diagnostics fumeux et erronés retardent la prise en charge et mettent les patients dans un état dépressif chronique.

Vous êtes dans une situation difficile, et je doute que vous obteniez réparation pour ces erreurs de diagnostic, mais pourquoi pas commencer par une plainte devant l'ordre des médecins qui a l'avantage d'être gratuite et le défaut de ne pas prononcer de réparations (uniquement des sanctions). Vous ferez au moins avancer la "cause".


Ritaline/Méthylphénidate : dangers et effets secondaires chez l’enfant
Bonjour
Il est fréquent que l'effet initial d'une faible dose disparaissent après quelques semaines. Il faut revoir le médecin pour ajuster la posologie. Une fois que l'effet est stabilisé, il n'est heureusement plus nécessaire d'augmenter.